Camille ♥ Antoine • un mariage en hiver d’amour et de rouge

Ne dit-on pas que le rouge est la couleur de l’amour ? Alors quoi de plus féerique que de la choisir pour célébrer son plus beau jour. Telle fut l’envie de Camille & Antoine, pour leur mariage en hiver coloré et enjoué, organisé en décembre dernier du côté de Toulouse. Et pour capturer leur événement, les mariés ont fait appel au talentueux photographe Alex Tome. Découvrons dès à présent ce mariage hivernal, d’amour et de rouge, tendrement commenté par la mariée et magnifiquement retransmis par l’objectif d’Alex Tome…

Camille & Antoine - Mariage en hiver d'amour et de rouge -Credit Alex Tome www.alextome.com - Blog mariage La Mariee Sous Les Etoiles (42)

Un mariage en hiver d’amour et de rouge

La demande en mariage

La demande en mariage a eu lieu le 24 décembre 2014 à Paris. Nous étions réunis avec la famille d’Antoine pour réveillonner. C’était notre premier Noël ensemble, nous étions ensemble depuis un peu plus d’un an. Chacun s’émerveillait des cadeaux qu’il recevait ; puis vient le moment où Antoine m’offre son cadeau. Comme toute fille qui se respecte je suis une accro aux fringues, chaussures et sacs et depuis des années je rêvais d’un sac
Dreyfuss… et voilà que je déballe le fameux et que vois-je !? Billy !! Il n’en fallait pas plus pour que je me mette à pleurer ! Bref… Les émotions passent et puis la maman d’Antoine nous demande à tous de nous asseoir car il y avait une annonce qui devait être faite. Je m’en souviens très bien, j’étais assise sur un fauteuil, Antoine était debout à côté de moi et je lui dis « assieds toi ! » et là je le vois se mettre à genou à côté de moi… Dans ma tête pendant quelques secondes je me suis demandée ce qu’il faisait et puis il a prononcé cette phrase « Minou ne pleure pas ». Bon c’était trop tard, j’étais déjà en larmes. Il m’a fait sa demande avec LA phrase fatidique, je ne pouvais rien dire je pleurais, il m’a pris dans ses bras et c’est sa sœur, plusieurs minutes après (je n’avais pas encore répondu) qui m’a demandé si c’était oui ou non ! Ils étaient tous pendus à mes lèvres. J’ai bien évidemment dit OUI !! C’était un très beau moment, tout le monde était très ému et moi sur un nuage. Je m’en rappellerai toute ma vie je crois. Antoine préparait cela depuis bien des mois. J’ai appris il y a peu qu’il savait depuis le mois d’octobre qu’il allait me demander en mariage à Noël. Il avait également demandé ma main à mon père. Petite anecdote qui rend la demande si unique, Antoine n’avait pas trouvé au moment de la demande la bague qui m’irait selon lui, du coup il avait été chez Claire’s acheté un brillant et il m’a demandé en mariage avec cette bague. Depuis j’ai conservé la bague dans sa boîte et j’y tiens presque autant que ma vraie bague de fiançailles. J’espère pouvoir la montrer à mes enfants plus tard et leur raconter la demande en mariage.

L’année des préparatifs

Nous avions déjà pas mal parlé du sujet avec Antoine avant qu’il me fasse sa demande. Nous ne sommes pas des amoureux de l’été et nous rêvions de nous marier en hiver sous la neige à Méribel, endroit qu’Antoine affectionne tout particulièrement pour y avoir passé de nombreuses vacances en famille. Malheureusement cela semblait compliqué de faire venir autant de personnes et surtout il fallait trouver un endroit. Bref trop compliqué. Par chance, nous avions dans notre entourage une wedding-planner sur laquelle nous avons pu beaucoup compter pour les recherches de prestataires notamment. Nous avons donc déniché un domaine sublime dans la région toulousaine là ou nous vivons ce qui était beaucoup plus pratique que les Alpes en terme d’organisation !

L’organisation de ce mariage s’est faite en famille, nos parents nous ont énormément aidés et ont beaucoup contribué à nous offrir ces moments de rêves ! Nous avons choisi de découper le mariage en deux épisodes. Le premier en octobre pour le mariage civil en petit comité, nos familles (parents, frères et sœurs, neveux et nièces et tous nos amis d’enfance – une sacré bande -). Sachant très exactement ce que nous voulions pour notre
mariage du mois de décembre et sentant nos mamans frustrées de ne pouvoir y mettre trop leur touche, nous leur avons totalement laissé les rênes pour notre mariage civil. Nous n’en avons pas été déçus !! Le mariage civil s’est déroulé dans la ville de mes parents et nous sommes ensuite tous partis pour festoyer tout le week-end chez les parents d’Antoine qui ont rénové un ancien corps ferme dans le lauragais… Décor idyllique surplombant la vallée du Lauragais, le top ! Nous voulions quelque chose de bon enfant, convivial et intime pour ce moment là, loin du protocole du mariage du mois de décembre ou là nous serions beaucoup (beaucoup) plus nombreux. Le week-end est passé à une vitesse folle, nos amis nous ont gâtés par leur amour et leur amitié. Nos mamans avait fait quelque chose d’exceptionnel, aidées de nos papas, et avaient organisés une sorte de petite kermesse
l’après midi, c’était vraiment chouette. Nous avons ri, festoyé toute la nuit et c’était génial. Quand il a fallu se quitter le dimanche soir nous avions tous un pincement au cœur mais nous avions hâte de nous retrouver deux mois plus tard pour le mariage religieux.

Pour le mariage religieux nous savions donc tous les deux ce que nous voulions. Nous sommes tous les deux passionnés de déco et plutôt manuels, les idées de l’un viennent compléter et améliorer les idées de l’autre… On marche comme ça, on est très complémentaire. Nous ne voulions pas révéler notre décoration à qui que ce soit pour créer une vraie surprise le jour J. Nous avons peaufiner notre «bébé» jusqu’au dernier moment avec beaucoup de DIY (merci Pinterest).

Après la demande nous avons rapidement réunis nos parents pour leur expliquer comment on voyait notre jour. Première particularité le menu, nous ne voulions pas du traditionnel pavé de bœuf, nous on voulait une raclette ! Mais pas la raclette qu’on mange entre amis, non, la raclette qu’on faisait nous chez nous. Sans appareil à raclette à la maison on préparait la raclette à la façon d’une tartiflette et nous avions rebaptisée cette raclette : ratiflette. Double challenge, faire accepter à nos parents que nous voulions servir des patates, du fromage et du jambon à nos invités et trouver un traiteur aussi fou que nous pour servir 250 ratiflettes individuelles et chaudes … Challenge réussi sans trop de difficultés. Ouf ! Ensuite qui dit mariage d’hiver dit matériaux plutôt brut, bois, neige, sapin tout ça… Nous voulions recréer un paysage d’hiver dans notre salle mais aussi que nos invités se sentent comme dans notre salon. Nous avons littéralement recréé notre salon dans la salle, nous y avions mis un sapin dans lequel nous avions accroché les plans de table à la façon de boules de Noël. Ça a beaucoup plu. Nous avions également une table d’honneur assez impressionnante, faite sur mesure par Antoine et nos papas, elle faisait 10 mètres de long sur 1m20 de large (on était 40 à cette table, la même bande qu’au mariage civil) et nous avons créé à l’aide d’énormes sapins une sorte de trône derrière nous, c’était somptueux. Pour les centres de table, des amis de nos parents nous ont gentiment découpé des rondins de bois de 40 cm de diamètre d’un arbre tombé après une tempête, nous avions posé dessus un bouquet de fleurs blanches et uniquement des fleurs blanches, nous ne voulions que du blanc pour la déco mise à part le bois et beaucoup de bougies aussi, plein de bougies partout notamment autour de ces fameux rondins avec le bouquet ! Pour les marques places, je les ai confectionnés moi-même, nous avons trouvé des pommes de pin que nous avons saupoudré de paillettes argentées puis nous sommes venus accrocher dessus les étiquettes préalablement découpées. Ça a fait son petit effet.
Pour les noms des tables, nous avons mis quelques temps à choisir, nous ne voulions pas mettre un simple numéro mais faire quelque chose de très personnel comme tout le reste de notre mariage au final. Nous avons alors décidé de nommer nos tables à l’aide de nos années de vie. Il y avait une table pour chaque année jusqu’à nos 18 ans puis ensuite une table par événement important dans notre vie à deux : notre rencontre, la demande, la photo de groupe du mariage civil que nous avions sur notre table car toutes les personnes à notre table était présentes sur la photo. Là encore tout le monde a trouvé cela très original et a beaucoup aimé. Petit caprice de la mariée mais qui là aussi a fait son effet, le traiteur nous a proposé de servir les ratiflettes dans des boîtes en bois type boîte à Camembert et si nos mamans ont eu la superbe idée d’entourer ces boîtes d’un beau ruban rouge avec un joli nœud, je voulais que ces boîtes soient servies sur des assiettes en ardoise. Sauf que les assiettes en ardoise c’est hors de prix et du coup système D, nous avons acheté dans l’Ariège 250 véritables ardoises de toit que nos papas ont adorablement lavées une par une. Le rendu était superbe !!
Tout a pris forme petit à petit et le résultat ne pouvait pas être mieux, la salle était féerique, la décoration superbe, nous avions soigné le moindre détail jusque dans l’agencement du candy bar où Antoine avait fait des présentoir en bois…

Pour les tenues des enfants d’honneur, nous avons eu la chance d’avoir des mamans aux doigts de fée qui nous ont confectionnées des tenues merveilleuses et uniques. Nous avions demandé également à tous nos témoins et conjoints des témoins, frères, sœurs et parents de jouer le jeu du code couleur. Nous voulions que les garçons soient en costume bleu marine et que les filles aient du rouge sur elle. Mes témoins avaient trouvées toutes les trois la même robe chez Naf-Naf, elles étaient si belles dedans … Presque à faire de l’ombre à la mariée !!

Nous avions également offert à tous les témoins masculins, nos papas, nos frères et nos beaux-frères et meilleurs amis un nœud papillon rouge confectionnés spécialement pour l’occasion. Enfin dernier détail, les chaussettes, nous avions offert des chaussettes rouges à nos témoins, nos papas, au grand-père d’Antoine et à nos frères et beaux-frères et Antoine en portait également. Belle brochette tout ça ! L’obsession pour le rouge est venu de moi, Antoine m’a offert un très beau vernis, le rouge Louboutin et je voulais le mettre pour ce jour si spécial. Ma maman m’a offert des chaussures sur mesure pour le jour j avec le bon rouge et tout est parti de là, tout le monde s’est accordé à mes chaussures !

Le jour J 

Nous n’étions pas plus stressé que ça. Nos témoins étaient arrivés la vieille sur le lieux de réception, nous avons tous dormi dans le même gîte puis les garçons sont partis se préparer dans le gîte d’à-côté pendant que nous les filles sommes restées dans notre gîte. J’avais demandé aux filles de faire en sorte que tout soit très calme ce jour là car je suis de nature assez anxieuse contrairement à Antoine qui est d’un calme absolu. Elles sont été top, un
couple d’amis, chacun témoin, a qui nous avions confiés la sélection des vins de par leur métier avait même prévu une bouteille de champagne pour chaque gîte. C’était le moment pretty woman ! Sarah, ma maquilleuse, a également beaucoup contribué au calme de ce moment là, elle est exceptionnellement calme et apaise la pièce de par sa présence.

L’ambiance dans le gîte d’a coté était beaucoup moins reposante, imaginez 20 garçons en train de préparer leur meilleur copain à sauter le grand pas ! Le premier à se marier. Ma maman, ma sœur et mes meilleures amies m’ont aidées à m’habiller, c’est à ce moment là que le stresse à commencer à monter. Ça y est on y était on entamait les choses sérieuses !

Chez les garçons c’était un peu la panique, ils avaient pris mal de retard sur le rétro-planning établi par notre wedding-planner et nous étions prêtes depuis un moment. Puis est arrivé le moment de la découverte. Je me sentais fébrile, j’avais quitté Antoine depuis quelques heures et pourtant j’avais l’impression que ça faisait une éternité. Il m’attendait au bout de l’allée dans le parc du château. Les filles m’ont accompagnée car il fallait soulever ma robe pour éviter de trop la salir. Nous avions demandé à nos familles et amis de rester en retrait. Nous voulions partager ce moment uniquement tous les deux, c’était notre moment à deux dans cette journée de fou. Arrivée à sa hauteur je lui mis la main sur l’épaule, il s’est retourné et il était tellement beau … Il tenait dans ses mains mon bouquet, qu’il avait fait lui même et dans lequel il avait piqué une médaille de guerre de mon grand père qui du coup ne m’a pas quitté ce jour là, il savait que c’était très important pour moi. C’était parfait. Nous nous sommes enlacés et plus rien n’existait autour. C’était magique et puis il a lâché un « ah ouais quand même !!» en me regardant. Là j’ai compris qu’il aimait ma robe (gros stress pendant un an que de savoir si votre futur époux va aimer votre robe le jour J). S’est suivi la séance photo couple, Alex notre photographe a su très vite nous mettre à l’aise, et le résultat est SUBLIME. Nous avons ensuite fait quelques photos avec nos familles et nos amis. Puis ce fut l’heure du départ pour l’église.

Le moment solennel de la journée

La célébration religieuse était un grand moment de stress pour moi. Antoine était lui plus habitué à fréquenter les églises de par son éducation et son parcours chez les scouts. Nous avons eu la chance de préparer ce moment pendant un an avec un prêtre conseillé par des amis de la famille. Ce fût une année de préparation très enrichissante. Nous avons beaucoup échangé sur le sens de notre amour, ce que nous voulions créer à travers notre union et son importance au sein de l’Eglise. Nous avons appris à nous connaître autrement et à mûrir notre amour également. Le prêtre a su nous amener jusqu’à ce moment avec douceur, patience et altruisme. Nous avions demandé aux meilleurs amis d’enfance d’Antoine d’accompagner musicalement la célébration et la chorale que nous avions constitué avec que des amis proches de nos familles. C’était un moment unique, plein d’émotions, de joie et de douceur. Tous avaient participé à l’élaboration de ce moment et c’était très fort. Pour la sortie de l’église, un des frères d’Antoine lui a fait la surprise de dénicher une vieille Mustang rouge cabriolet… Antoine était comme un fou !! Nous avons été conduit jusqu’au château par son frère qui n’était pas peu fier. C’était un moment reposant dans cette journée de fou.

Let’s go !

Une fois arrivé au château et le stress de la célébration dissipé nous avons pu apprécier la soirée. Tout s’est enchaîné très vite, nos proches avaient tous préparés des petites animations, nos témoins des discours plein d’émotions. J’ai pas mal pleuré – de joie bien sûr – durant cette journée. Les discours de nos parents si bienveillants, nos frères et sœurs nous ont surpris, nos cousins également, et puis nos amis… Bref une belle soirée.
Nous avons ouvert le bal par la traditionnelle valse avec nos parents, dansé jusqu’au bout de la nuit… Et nous avons eu l’impression que tout a duré une fraction de seconde. Encore une fois nous avons veillé jusqu’à très tôt le lendemain matin, quelques heures de sommeil plus tard nous nous retrouvions pour le brunch. Le temps étant avec nous, nous avons pu profiter du parc du château toute la journée et récupérer de cette année éprouvante avant de se quitter le cœur lourd et de se jurer d’y revenir dans 10 ans mais sans trop attendre pour se retrouver et refaire la fête (on trouvera bien un prétexte pour).

Le mot de la fin…

Il n’y a pas un moment plus qu’un autre que nous pourrions qualifier de meilleurs souvenirs, tout était parfait, comme nous l’avions imaginé. Nos invités étaient ravis, émerveillés par le lieu et tout ce que nous avions préparé. Nous avons été choyé par nos familles et nos amis, nous avons été très chanceux de pouvoir avoir un aussi beau mariage, nous ne voudrions rien changer. Tout s’est très bien coordonné, nous n’avons eu à nous
soucier de rien grâce à notre wedding-planner et nous avons pu profiter de chaque instant. Nous avons eu également la chance d’avoir Alex Tome notre photographe avec nous tout au long de la journée pour capturer tous ces merveilleux moments. Nous étions tombés amoureux de son travail en le découvrant au détour d’un blog. Il a su tout de suite cerner nos envies et le feeling est très vite très bien passé. Vraiment nous le voulions, sa touche artistique sur les photos en font des moments sublimes capturés à jamais. Il est d’une gentillesse et d’un professionnalisme sans égal ! Plus qu’un prestataire il est devenu un ami et chacun de nos invités a été bluffé par son travail. Nous ne nous lassons pas de regarder ses photos. Un immense Merci Alex vraiment !!
Chose importante, nous avons travaillé avec chacun de nos prestataires par coup de cœur, le traiteur est également devenu un ami. Il a très vite compris nos envies lui aussi et nous a scotchés lors de la dégustation. L’humain a été très important pour Antoine et moi dans notre mariage. Nous voulions que chaque prestataire s’amuse et s’éclate autant à faire notre mariage que nous et nos invités. C’est aussi ça selon nous le secret d’un
mariage réussi !! On a voulu partager – et le sens de ce mot est important – ce moment avec nos invités et je crois que nous avons réussi. Les DJ ont assurés l’ambiance toute la nuit, le vidéaste aussi a capturé des images exceptionnelles et nous avons hâte de pouvoir revivre cette journée à travers son film. C’est peut être un peu naïf mais ça fait du bien d’être heureux et d’avoir pu partager son bonheur le temps d’un week-end.

 

★ Photos : Alex Tome ★ Robe de mariée : Robe La Sposa retravaillée par Françoise Navarre de Diva la Mariée ★ Chaussures de la Mariée : Shoes of prey ★ MUA : Sarah Fekir ★ Costume 3 pièces du marié : Grant ★ Chaussures & chaussettes du marié : Bexley ★ Nœud papillon : Créations Zem ★ Lieu : Château de Nolet ★ Traiteur : Gourmet Traiteur ★ Wedding-Planner : Une journée pas comme les autres ★ Dj : AB concept DJ ★ Vidéaste : Julien Granier ★

♥♥♥

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Cette journée restera gravée à tout jamais dans nos cœurs. Nous vous aimons. Nous serons toujours présents pour vos futurs projets, alors n’hésitez pas. Mille bisous.
    NB: félicitations pour ce récit.

    GHISLAINE ET CLAUDE